Retour au menu


Abzac - 16500 Charente.
Explicatif
: La commune est liée avec trois familles : Archiac, Béraudière et Rochechouart-Mortenart. Deux châteaux sont présent sur la commune.
Blasonnement
D'azur à deux tours crénelées de sept pièces, ajourées, ouvertes et maçonnées de sable : au chef d'argent chargé de trois étoiles d'azur.

Les adjots - 16700 Charente.
Explicatif
: Le mot bas-latin adjotum voulant dire : ajonc, terre couverte d'ajoncs. qui remonte en réalité à un prélatin ajaugone d'où ajonc qui est graphié avec un c final par analogie avec jonc, issu du latin juncus ajou. La blason est aux couleurs (sable, or et azur) de la famille d'Alloue qui avait fait de ce fief son siège durant un siècle.
Blasonnement
Parti, au premier d'or à la gerbe de trois joncs de judée d'azur et au second de sable à la gerbe de trois joncs de judée d'or.

Agris - 16110 Charente.
Explicatif
: Le casque d'Agris, casque d'or trouvé dans un gouffre sur la commune. Cette-ci avait une économie florissante dans les métiers de la forge, du bois, du textile et de la pierre. 
Blasonnement
Parti mi-coupé à senestre ; au premier de gueules à un casque d'Agris d'or, au deuxième d'or à une enclume de sable surmontée d'une scie de bûcheron d'argent à deux poignées d'or, au troisième d'azur à un marteau d'argent posé en pal accosté à senestre d'une bobine de fil de même posée aussi en pal.

Aignes-et-Puypéroux - 16190 Charente.
Explicatif
: Fusion de deux communes en 1793 (parti). En 1541, la seigneurie d'Aignes est acquise par Antoine de Viaud (rose pourpre) et reste dans la famille jusqu'à la fin du XVIIe siècle. A Puyrpéroux le monument le plus remarquable est l'église, édifiée au sommet d'une haute colline, qui s'avance, comme un promontoire, entre deux étroites vallées. L'église était, dans le principe, une abbaye de moines bénédictins, fondée, si l'on en croit la tradition, dès le VIe siècle.
Blasonnement
Coupé; au premier d'or à un mont de gueules mouvant de la pointe surmonté d'une crosse (abbatiale) de même, au second d'argent à une rose de pourpre tigée et feuillée de sinople.

Ambérac - 16140 Charente
Explicatif
: Fief de l'ancienne province de l'Angoumois (losangé). La Charente traverse la commune (ondé). De nombreuses traces de l'Antiquité ont été trouvées (poterie). Eglise de Saint-Etienne (palme). Or et azur pays d'Aigre.
Blasonnement
Parti ; au premier losangé d'or et de gueules, au second d'or à une fasce ondée d'azur accostée en chef de deux pots antiques de gueules et en pointe d'une palme de sinople posée en barre.

Ambernac - 16490 Charente
Explicatif
: La commune est essentiellement agricole. La Charente traverse la commune. Le château de Praisnaud du XVIè siècle est la demeure de la famille Badauds.
Blasonnement
D'or à une fasce ondée d'azur accostée en chef de trois épis de blé de sinople tigés et feuillés du même et en pointe à un château de gueules flanqué de deux tours couvertes du même, le tout crénelé, ouvert et ajouré du champs, maçonné de sable.

Anais - 16560 Charente
Explicatif
: Commune de l'ancienne province de l'Anougmois (losangé). Présence culturelle romaine ; axe routier, colonnes, statue de Jupiter (poteries). Ancien moulin à aubes.
Blasonnement
: Parti ; au premier losangé d'or et de gueules, au second de sinople à une roue à aube d'or ; au chef de gueules chargé de trois pots antiques.

ANGEDUC.png

Angeduc - 16300 Charente
Explicatif :
 Commune de l'ancienne province du Saintonge (d'azur, d'or et d'argent). Terre viticole (raisin). L'habitat est dispersé de fermes et de lieux-dits (houes).
Blasonnement : D'azur à une grappe de raisin d'or ; au chef d'argent chargé de trois houes d'azur.

Ansac-sur-Vienne - 16500 Vienne
Explicatif
: Blason de la Marche (en chef) ancienne province royale dont faisait partie la commune. L'or pour les barons de Confolens seigneur d'Ansac. D'argent à l'ondé d'azur pour la rivière de la Vienne qui borde la commune.
Blasonnement
: Parti, au premier d'or plain, au second d'argent à une fasce ondée d'azur ; au chef d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bande de gueules brochante chargée de trois lions d'argent.

ANVILLE.png

Anville - 16170 Charente
Explicatif
: Commune de l'engoumois (chef). Le château était séparé du bourg par un étang, car les seigneurs utilisaient une barque pour se rendre à la messe.
Blasonnement
: D'or à une plaine ondée d'azur à deux monts de sinople, l'un mouvant du flanc à senestre sommé d'une tour de gueules ajourée, ouverte et maçonné de sable, l'autre mouvant du flanc à dextre sommé d'une église au clocher de gueules ouverte de sable, à un voilier de gueules voguant entre les deux monts ; au chef losangé d'or et de gueules.

ARS.png

Ars - 16130 Charente
Explicatif
Le nom vient probablement du latin arcus ou arca (arche, pont). Une arche indique généralement le voisinage d'un pont en pierre. Le village du Pitou (or et de gueules) était fief de la famille de Brémond d'Ars du XIVème jusqu'au XIXème siècle (aigle bicéphale). Ars est située en Petite Champagne, cru classé du vignoble d'appellation Cognac.
Blasonnement
De gueules à un pont d'or maçonné de sable accompagné en chef de trois grappes de raisin d'or et en pointe à une aigle bicéphale du même.

AUBEVILLE.png

Aubeville - 16250 Charente
Explicatif
: La commune de l'ancienne province de l'Angoumois (losangé) est traversée par un ruisseau (burelle). La viticulture occupe une partie de l'activité agricole.
Blasonnement
: Parti ; au premier losangé d'or et de gueules, au second d'argent à une devise d'azur accompagnés de deux grappes de raisin de gueules.

AUGE-SAINT-MEDARD.png

Auge-Saint-Médard - 16170 Charente
Explicatif
: Fusion (parti) de deux villages de l'ancienne province de l'Angoumois. Terre viticole et agricole.
Blasonnement
: Parti ; au premier losangé d'or et de gueules, au second de gueules à une gerbe de blé d'or accompagnée en chef de deux grappes de raisin du même.

Aunac - 16460 Charentes
Explicatif
: Fief au XIIIè siècle de la famille Du Chastenet (d'azur et métal d'argent) et connue pour ces nombreux puits encore existants aujourd'hui.
Blasonnement
: D'argent à un puît de gueules ; au chef d'azur

AUSSAC-VADALLE.png

Aussac-Vadalle - 16560 Charente
Explicatif
: Fusion de deux communes (parti). Aussac doit son origine et son nom au petit ruisseau (devise) qui traversait alors la commune. Au moyen âge, Aussac et Vadalle n'étaient qu'une sorte de large clairière, entourée de tout coté par la forêt (filière). Vadalle a toujours eu une vocation économique (bourse). A Ravaud, un hameau, une carrière de calcaire est exploitée (marteaux). Il existait un prieuré dont il ne reste que des vestigne. Le puymerle : vestige d'un ancien ermitage (église).
Blasonnement
Parti ; au premier d'or à une devise d'azur, au second de gueules à deux marteaux de carriers d'or passés en sautoir surmonté d'une bourse du même ; sur le tout parti au premier losangé d'or et de gueules, au second de gueules à une église d'or.

BARBEZIERES.png

Barbezières - 16140 Charentes
Explicatif : Le nom proviendrait de Berbiceria, « la Bergerie », centre d'élevage des brebis (berbex en bas-latin, vervex en latin classique). L'agriculture est principalement céréalière. La viticulture occupe une petite partie de l'activité agricole. Le bourg de l'Angoumois (or et de gueules) appartenait à une famille noble qui prit le nom du village (losangé).
BlasonnementEcartelé ; au premier de gueules à un mouton d'argent, au deuxième d'or à une gerbe de blé de gueules, au troisième d'or à une grappe de raisin de gueules au quatrième losangé d'argent et de gueules.

BARDENAC.png

Bardenac - 16210 Charente
Explicatif : Il existait une motte castrale au lieu-dit les coyron qui appartenait à la famille de Barbezieu. Village sous le vocable de Saint-Saturnin (livre). L'église possède une cloche datant de 1537.
BlasonnementParti ; au premier d'or à un ecusson d'azur, au second d'azur à une cloche d'or durmonté d'un livre du même.

BARRET.png

Barret - 16300 Charente
Explicatif : Terre viticole du Saintonge (azur - or et argent). Village sous le vocable de Saint-Pardoux (mouton).
BlasonnementD'azur à un mouton d'argent accompagné de trois grappes de raisin d'or, deux en chef un en pointe.

BARRO.png

Barro - 16700 Charente
Explicatif :
La Charente (ondé) traverse la commune du nord au sud. Ancien fief de l'Angoumois. L'argent du blason représente la farine produite par des minoteries jusqu'à 1970.
Blasonnement : Parti, au premier losangé de gueules et d'or et au second d'argent ; au pal ondé d'azur brochant sur le tout.

BAYERS.png

Bayers - 16460 Charente.
Explicatif : Château du XIème siècle habité au XVè siècle par la famille de la Rochefoucauld-Bayers (dextre). Commune bordée par la rivière la Charente (ondé). Présence d'un moulin du XVIIIè siècle.
BlasonnementParti ; au premier burelé d'argent et d'azur à trois demi-chevrons de gueules brochant sue le tout, le premier écimé, au second de gueules à une fasce ondée d'or accompagnée en chef d'une tour du même crénelée de sept pièces, ajourée, ouverte et maçonnée de sable et d'une roue à aube d'or en pointe.

BAZAC.png

Bazac - 16210 Charente
Explicatif : La commune sous l'Ancien Régime était composée de deux fiefs : Celui de Barzac sous l'autorité de la famille des comtes de Poncharail. Le fief de Chamberlane en faveur dles de Jaubert (ces deux familles ont un croissant sur leurs armes). Au pied du village de Barzac il y a quatre sources. Deux moulins sur les bords de la rivière la Dronne.
BlasonnementEcartelé ; au premier d'or au croissant de gueules, au deuxième et troisième d'azur à une jumelles d'argent à une roue à aube d'or brochante sur le tout, au quatrième d'or au croissant de sable.

BIRAC.png

Birac - 16120 Charente
Explicatif : Fief de l'Angoumois (d'or et de gueules). La famille Dussault était seigneur de Birac (aigle). Une porte datant de la Renaissance existe encore.
BlasonnementDe gueules à une aigle d'argent becquée d'or et d'une bande d'or chargée de trois portes voutée de neuf pierres de gueules, (4 de taille, 4 clavées et une clef), ouverte de même, brochant sur le tout.

BONNEUIL.png

Bonneuil - 16120 Charente
Explicatif : Commune de l'ancienne province de l'Angoumois (losangé de gueules et d'or). L'origine du nom de Bonneuil remonterait à un nom de personne gaulois Bonos, ou l'adjectif latin bonus (bon), auquel est apposé le suffixe gaulois -ialo signifiant "champ", "clairière", ce qui correspondrait à « champ de Bonos » ou «bonne clairière» (losangé de sinople et argent)
Blasonnement : Coupé, au premier losangé d'argent et de sinople, au second losangé d'or et de gueules.

BOUEX.png

Bouëx - 16410 Charente
Explicatif : Le nom de Bouëx provient de Buxia, la lande, terrain couvert de taillis, et particulièrement de buis. Village de l'ancienne province de l'Angoumois (losangé). Le bourg s’articule autour du château, de l’église dédiée à Saint-Etienne et du lavoir. Ulysse Gayon, né à Hauteville, a mis au point la bouillie Bordelaise, liquide à base de chaux et sulfate de cuivre (argent et de gueules) pour la protection des vignes.
Blasonnement : Écartelé au coupé crénelé ; au premier de gueules à deux branches de buis d'or ondulées, au deuxème losangé d'or et de gueules, au troisième d'argent à une grappe de raisin d'azur feuillée et tigées de gueules, au quatrième de gueules à une pierre d'argent.

BOUTIERS-SAINT-TROJAN.png

Boutiers-Saint-Trojan - 16100 Charente
Explicatif : Fusion (parti) de deux villages de l'ancienne province de l'Angoumois (losangé), Boutiers et de Saint-Trojan. Le bourg de Boutiers se dresse au sommet d'une colline (mont) dominant le fleuve la Charente (ondé). Saint-Trojan est situé au sud de la commune, au-dessus de la vallée de la Soloire. La viticulture (raisin) occupe une partie importante de l'activité agricole
.
BlasonnementParti ; d'or à un mont de trois coupeaux de sinople sur une plaine ondé d'or, au second de gueules à une grappe de raisin d'or ; au chef losangé d'or et de gueules.

BREVILLE.png

Bréville - 16370 Charente
Explicatif : Village de l'ancienne province de l'Angoumois (losangé) est traversé par la rivière la Soloire (devise). L’économie de Bréville a longtemps été basée sur l’agriculture (blé) et la viticulture (raisin). Depuis peu la commune à developpé l'artisanat du bois (scie). L'église dédiée à Saint-Benoît (crosse).
BlasonnementParti mi-coupé à dextre ; au premier losangé d'or et de gueules, au deuxième d'or à une devise d'azur chargée d'une scie de bûcheron d'argent garnie d'or, accompagnée en chef d'une gerbe de blé de gueules et en pointe d'une grappe de raisin du même, au troisième de gueules à une crosse (abbatiale) d'or.

BRILLAC.png

Brillac - 16500 Charente
Explicatif : Au Moyen Âge, Brillac est un village fortifié de l'ancienne province de la Marche. En son centre est édifié le Fort de Brillac. Le Fort était ceint de murailles, dont on peut encore retrouver quelques vestiges, et de douves. Église dédié à Saint-Pierre.
BlasonnementD'azur à une tour d'or, crénélée du même, ajourée, ouverte et maçonnée de sable, surmontée de deux clés d'or passées en sautoir et liées d'une chaîne du même ; à la bordure crénelée d'or.

BROSSAC.png

Brossac - 16480 Charente
Explicatif : Village de l'ancienne province de la Saintonge (or, azur et argent), l'église Notre-Dame-de-la-Nativité (étoile) a été construite au XIIème siècle au sommet d'une colline (mont). Une villa gallo-romaine et son aqueduc témoins d'un passé de l'Antiquité (colonne). Le village était lié à la famille Vigier de la Cour (parti dextre).
BlasonnementParti : au premier d'azur à un mont d'argent mouvant de la pointe, sommé d'une colonne d'or et surmonté d'une étoile de la Nativilté du même, au second d'azur à trois fasces d'argent.

BUNZAC.png

Bunzac - 16110 Charente
Explicatif : La commune de l'Angoumois (losangé). Il y a aussi de nombreux noyers (noix) et on fait de l'huile au moulin de Trotte-Renard alimenté par la rivière le Bandiat (ondée) qui traverse la commune. Église dédié à Saint-Symphorien (palme).
BlasonnementParti ; au premier losangé d'or et de gueules, au second de gueules à une fasce ondée d'or accompagnée en chef d'une coquille de noix d'argent posée en pal et en pointe d'une palme d'or posée en barre.

CHADURIE.png

Chadurie - 16250 Charente
Explicatif : Village de l'Angoumois (losangé). Le logis de Puygâty de la famille de Laage (tour d'or) est situé le long de l'ancienne voie romaine de Saintes à Périgueux, le chemin Boisné (devise). Le logis des Thibaudières de la famille de La Laurencie (tour d'argent). Église dédiée à Saint-Saturnin (taureau).
BlasonnementCoupé ; au premier d'azur au taureau d'or accosté de deux tours, celle à dextre crénélée, ajourée, couverte d'or, ouverte et maçonnée de sable et celle à senestre crénélée, ajourée, couverte d'argent, ouverte et maçonnée de sable, au second losangé d'or et de gueules ; à une devise brochant sur la partition.

CHALLIGNAC.png

Challignac - 16300 Charente
Explicatif : Village de l'ancienne province de Saintonge qui trouve son origine auprès d'un homme romain. Sur le bord du ru existait trois moulins. Terre viticole. Église dédiée à Saint-Sulpice.
BlasonnementCoupé mi-parti en chef ; au premier d'or à une colonne de gueules senestrée d'une crosse du même, au deuxième d'argent à une grappe de raisin d'azur, au troisième du même à trois roues à aubes d'or.

CONDAC.png

Condac - 16700 Charente
Explicatif : Au Moyen Âge, Condac, village de l'Angoumois dépendait de l'abbaye de Nanteuil. Condac était sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle - Pélerinage de Louis XI, rescapé d'une noyade sur la Charente. Des maisons du village sont marquées de croix de Saint-André. Moulin, devenu une usine de filature.
Blasonnement : Parti mi-coupé à dextre ; au premier losangé d'or et de gueules, au deuxième de gueules à une crosse (abbatiale) d'or accostée de deux croix de Saint-André d'or, au troisième d'or à une fasce ondée d'azur chargée d'une fleur de lys d'or, accompagnée en chef d'une roue à aubes de gueules accostée de deux bobines de fils du même.

DOUZAT.png

Douzat - 16290 Charente
Explicatif : L'origine du nom de Douzat remonterait à un personnage gallo-romain Doccius ou Dotius auquel est apposé le suffixe -acum, ce qui correspondrait à Docciacum, domaine de Doccius (colonne). Village de l'Angoumois. La viticulture occupe une partie de l'activité agricole. Église dédiée à Notre-Dame.
Blasonnement : Parti ; au premier losangé d'or et de gueules à une colonne d'or bochant sur le tout, au second de gueules à une serpette de vigne d'argent garnie d'or cantonné en chef à senestre d'une étoile d'argent.

ECURAS.png

Écuras - 16220 Charente
Explicatif : Village de l'Angoumois. Église dédiée à Saint-Étienne. L’argile fut longtemps exploitée sur la commune d’Écuras. Le charme d’Écuras réside dans ses pentes boisées.
Blasonnement : Tranché ; au premier de gueules à trois arbres, au second d'or à trois pierre de gueules posées en bande.

ESSE.png

Esse - 16500 Charente
Explicatif : Village de l'ancienne province de la Marche sous le vocable de Saint-Etienne (pierres). Une ancienne voie romaine (bande) est attestée sur la commune. Elle traversait le Goire par le Pont-Binot. Présence de dolmens.
BlasonnementD'azur à un pont de quatre arches d'or, maçonné de sable, accompagné en chef à senestre d'un dolmen de gueules ; à une bande de gueules chargée de trois pierres d'argent à plomb.

EXIDEUIL.png

Exideuil - 16150 Charente
Explicatif : Village de l'ancienne province de la Marche. Il était lié à la famille de la Chétardie et son château (chat). Au début du XXe siècle, la commune comptait les fabriques de carton ondulé, celle de papier de paille du Moulin Neuf (roue à aubes), la carrière de granit de Saint-Éloi et une carrière d'argile réfractaire (roue dentée). L'industrie a été favorisée par la force motrice de la Vienne (ondée). En 1939, tout le village lorrain de Bining est évacué à Exideuil. L'église paroissiale dédiée à Saint-André (croix).
BlasonnementD'azur à une fasce d'or chargée d'une roue dentée d'or et d'une roue à aubes du même ; accompagnée en chef d'un chat passant d'argent et en pointe d'une croix de Saint-andré accostée de deux alérions du même.

FOUQUEURE.png

Fouqueure - 16140 Charente
Explicatif : Village de l'Angoumois (losangé). L'église paroissiale Saint-Étienne (pierres) est une ancienne chapelle, supposée d'origine templière, qui faisait partie de la commanderie hospitalière de Saint-Étienne (chef). D'importants vestiges antiques ont été découverts près du bourg, ils appartenaient à une importante villa gallo-romaine (colonne) qui possédait également des thermes.
Blasonnement : Parti ; au premier losangé d'or et de gueules à une colonne d'or brochant sur le tout, au second de gueules à trois pierres d'or ; au chef d'or chargé d'une croix pattée de gueules.

GARAT.png

Garat - 16410 Charente
Explicatif : Au Moyen Âge, le château de la Tranchade était le siège d'une des plus importantes seigneuries de l'Angoumois. Les tuileries ont existé depuis longtemps à Garat : la tuilerie de Denat, probablement du XVIIIe siècle. L'église paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens.
Blasonnement : Parti ; au premier losangé de gueules et d'or, au second d'or papelonné de gueules ; au chef bastillé d'argent à deux clés de gueules passées en sautoir et liées du même.

GUIMPS.png

Guimps - 16300 Charente
Explicatif : Commune de la Saintonge traversée par le ruisseau le trèfle. Le bourg de Guimps possédait un château dont il reste une tourelle. Il appartenait à la famille Cosson. L'église dédiée à Saint-Pierre. Terre viticole.
BlasonnementParti ; au premier d'azur à une tour d'or crénelée du même, ajourée, ouverte et maçonnée de sable, sommé d'un épervier d'argent, becqué et membré d'or, au second d'or à une clé d'azur posée en pal accompagnéeà senestre d'une grappe de raisin du même ; au chef retrait ondé d'argent chargé d'un trèfle de sinople.

HIERSAC.png

Hiersac - 16290 Charente
Explicatif : Village de l'Angoumois (chef). Les abbés (crosse) y exercèrent les droits seigneuriaux, qu'ils conservèrent jusqu'à la Révolution. La viticulture était l’activité première. Église romane dédiée à Saint-Thomas (lance).
Blasonnement : Parti ; au premier de gueules à une crosse (abbatiale) d'or accostée d'une lance du même, au second d'or à une grappe de raisin de gueules pamprée de sinople ; au chef losangé d'or et de gueules.

HIESSE.png

Hiesse - 16490 Charente
Explicatif : Village du Poitou (de gueules et d'or). Un souvenir historique reste attaché au petit château du Mas du Puy, flanqué de tourelles (deux tours). Le roi de France Jean II (lys), se rendant prisonnier à Bordeaux après la défaite de Poitiers en 1356, y aurait dormi. L'église paroissiale Saint-Liphard (dragon) était un ancien prieuré.
BlasonnementDe gueules au dragon surmonté d'une fleur de lys le tout d'or accostée de deux tours crénélées du même, ajourées, ouvertes et maçonnées de sable.

LAPRADE1.png

Laprade - 16390 Charente
Explicatif : Le nom de Laprade signifie la prairie (herbe) en limousin. Village de l'ancienne province de l'Angoumois (lsosangé). Église dédiée à Sainte-Anne (livre)
BlasonnementParti ; au premier losangé d'or et de gueules, au second d'or au semé de touffes d'herbes de sinople à un livre ouverte d'azur.

LE LINDOIS.png

Le Lindois - 16310 Charente
Explicatif : La famille de Chasteigner conserva Le Lindois du XVIème siècle jusqu'à la Révolution. Au début du XXe siècle, la principale industrie dans la commune de l'Angoumois (or et de gueules) était la fabrication de cercles de barriques en bois de châtaignier. L'église est dédiée à Saint-Pierre (clé).
Blasonnement : D'or à un châtaignier de gueules surmonté d'une clé du même posée en fasce.